Déjà le quatrième album pour ce claviériste italien, qui n'en finit pas de nous démontrer son talent. Toujours engagé dans l'exploration d'un progressif symphonique aux longs développements instrumentaux ("Transizione" l'est d'ailleurs majoritairement), notre homme est une nouvelle fois entouré de 'vrais' musiciens pour le soutenir dans son ambitieuse tâche. Trois compositions (27, 7 et 18 minutes) sont ainsi au programme de cet album, qui loin d'être stéréotypé dans sa forme, propose au contraire de nombreux thèmes mélodiques, variés et probants... Un acte de foi comme on les aime, de la part d'un musicien que l'on finit par aimer tout autant...