Sous le patronyme de Doracor, se dissimule en réalité un multi-instrumentiste de grand talent, qui répond au nom de Corrado Sardella. Ayant tout conçu, tout réalisé seul à l'aide de synthétiseurs, synthétiseurs basse et batterie synthétiseurs, le musicien atteint avec cet enregistrement un résultat proche d'un groupe de musiciens. L'illusion est à de nombreaux égards parfaite car jamais ici on n'est gêné par une quelconque froideur, une musique glaciale et sans âme. On se trouve rapidement sous le charme d'une musique aux grandes qualités mélodiques dont certaines compositions évoquent parfois le Tony Banks de Wind & Wüthering ou le Mark Kelly de Misplaced  Childhood. Une musique joyeuse, étincelante, vivante, pétillante. Foisonnement d'idées, inspiration mélodique, exécution irréprochable. Un CD à découvrir, sans plus attendre.

Didier Gonzalez